PASSEPORT TIBETAIN et CROC EN CIRQUE : une histoire.

SPECTACLE DU 20 MAI 2018.

Soleil au rendez-vous, lunettes de soleil,  il règne une agitation inhabituelle au stade de Colombier-Fontaine. 

Ce dimanche, peu avant 15 heures, les premiers spectateurs affluent.  Nombre de parents abandonnent leurs enfants aux bons soins d’un clown, après s’être acquitté du droit d’entrée (5 euros).  

Un clown, petits poissons bleus brodés au bas de sa robe  orange,  virevolte parmi ses bulles de savons. Un attroupement se forme devant le chapiteau. Ce petit monde devise légèrement pendant que les uns après les autres franchissent l’entrée pour s’installer sur les gradins disposés en cercle autour de la piste. 

L’ambiance est conviviale, bon-enfant, les uns se retrouvent, les autres font connaissance. Les enfants sont suspendus à la surprise du spectacle qui commence.

La salle n’est pas bondée et pourtant du monde partout.

Le silence et la pénombre sont rompus par la lumière qui met en valeur l’enseigne « CROC EN CIRQUE » rehaussé du drapeau tibétain.  Camille, Juliette,  Tom, Enza, Zélie, Solène et Raphaël, nous emportent entre danses, trapèze, acrobaties, mât  et jonglage, dans leurs costumes hauts en couleurs et les rythmes entrainants. 

Un entracte d’un ¼ d’heure permet à la buvette, aux diverses boissons, de désaltérer petits et grands.

Alice, Nina S, Lola, Suzanne, Sasha, Nina D., Coline, et Salomé nous entrainent dans une deuxième partie toute aussi colorée, dépaysante, au rythme des monocycles, des trapèzes,  des jonglages du haut des trapèzes, des échasses, des acrobaties élégantes parmi les tissus aériens, des chorégraphies fluides des boules menées par un ours polaire et un pingouin.  Roméo et Juliette joué avec grâce dans les airs, accrochés au trapèze et au fil.

La finale : une multitude de drapeaux tibétains portés par ces jeunes artistes, chacun dans une dernière démonstration de ses talents. 

N’oublions pas Nanar le garde et Olive-reine mère qui, dans leur bonne humeur, nous ont mijotés un plat de spaghettis et distribué des « esquimaux » pour les enfants qui se sont régalés.

A la fin du spectacle, Chantal sollicite Patrice. De son émotion non dissimulée, il remercie cette formidable équipe, les organisateurs pour l’énorme travail fourni, les artistes pour leur performance,  les spectateurs pour leur présence, et les pompiers pour la sécurité.

Cette journée qui nous rappelle qu’en chacun de nous sommeille encore l’enfant que nous étions, se termine par un repas, tout aussi joyeux, à l’Arlequin (restaurant à Vieux Charmant) tenu par une ancienne artiste contorsionniste. 

Les bénéfices de ce spectacle sont intégralement versés à Passeport Tibétain, soit : 410 euros pour environ 70 entrées payantes.

Un grand merci à Chantal, Bernard et toute leur équipe de nous avoir fait découvrir leur monde, d’y avoir associé la cause tibétaine avec une aisance incroyable.